• D’où viens-tu ?
Je suis née à Lyon mais j’ai mon shop à Voiron depuis 10 ans maintenant.

• Qu’est ce qui t’as poussé à faire ce métier ?
J’ai toujours voulu être tatoueur d’aussi loin que je me rappelle. Je me suis d’ailleurs fait mon tout premier tatouage moi même sur le bras (un poisson) à l’âge de 15 ans. J’ai rencontré Franck Tattoo a Lyon qui m’a laissé l’observer et qui m’a offert ma première machine à bobine.

• De quoi es tu passionné et quels sont tes loisirs ?
Je fais mon métier bien évidemment avec passion mais sinon je suis musicien, je touche un peu à tout mais plus particulièrement la guitare. J’ai monté mon propre groupe « BlackBurst » où je suis guitariste et chanteur. Et je suis également motard, je suis d’ailleurs entré dans le Club des Sangliers de Romagnieu il y a quelques mois. Rien de tel pour évacuer et se vider l’esprit.

• Quels styles de tattoo pratiques-tu ?
Je n’ai pas de style prédéfini, j’estime qu’un tatoueur n’a pas à imposer quoi que ce soit à son client, sauf s’il le demande. Il ne faut pas oublier que c’est un dessin à vie sur la peau. Le tracé et le style d’un dessin doivent être en rapport avec les goûts et le style du client et non du tatoueur. J’ai et je peux pratiquer tous styles de tatouages mais j’aimerais plus me centrer sur le réalisme… des projets dans lesquels je m’éclate le plus et qui demande une certaine concentration.

• Qu’est ce qui te différencie des autres tatoueurs du coin ?
Le professionnalisme ? Le style, la finesse, le prix, le temps d’attente… je dirais. Si un tatoueur vous indique un prix bas et une date trop proche (sauf désistement) posez vous des questions ou COUREZ !!!! Et évidemment je ne fais aucun COPIER/COLLER et ne reproduis aucun tattoo déjà réalisé. Je propose également des « Flash » dans les styles qui m’intéresse, que j’aimerais réaliser assez souvent sur ma page facebook.
Je pratique aussi beaucoup de COVER dont certains où personne ne veut s’y coller. Moi je prends ça comme un challenge. Je vis dans le monde du tattoo depuis toujours, j’ai vu des tatoueurs débutants devenir grands et des grands tatoueurs couler. Je n’ai pas la prétention d’être une star mais chaque client que je tattoo gardera ma trace à vie alors je me dois de lui donner le meilleur. Je fais du rapport qualité/prix. Oui l’accueil reste à revoir pour certains mais tant qu’il part satisfait et fière, je le suis aussi.

• Peux-tu nous dire ton ou tes meilleurs souvenirs en tant que tatoueur ?
La rencontre avec mon idole des premiers tattoo magazines « Stéphane Chaudesaigues » à la Convention du Cantal en 2012 je crois.

• Peux-tu nous donner quelques chiffres de ton parcours ?

Comme vous avez pu le constater ces derniers temps, l’heure est au changement. J’ai toujours été ouvert pignon sur rue ces 10 dernières années mais aujourd’hui certains aspects du métier m’empêche de m’épanouir comme je l’entends. C’est pour ça que je décide donc de passer en shop privé pour garder ma créativité, mes idées… pour pouvoir me consacrer pleinement aux envies de mes clients sans penser au côté commerce, mode que je n’aime pas dans ce monde là. Les changements arrivent petits à petits, vous serez prévenu en temps et en heure. Je compte aussi réaliser plus de conventions car l’ambiance et la clientèle me plaisent. A ce jour, j’ai réalisé une 50taines de conventions dont une internationale.

• Quel(s) est/sont ton/tes mentor(s) du métier ?
Je suis Fan du travail de Thomas Carli Jarlier plus précisément en ce moment. Je suis très admiratif devant son travail mais je puise mon inspiration dans la demande, les mots de mon client au lieu de m’inspirer d’un quelconque artiste.

• Quelqu’un d’autre travaille avec toi en ce moment ?
J’ai eu aidé quelques personnes dans le passé et même si j’ai été souvent décu, j’ai repris cette année « Audrey » alias « Floky » en tant qu’apprentie que j’ai choisi par rapport à son idée et sa conception du tattoo et non pas une passionnée des émissions de tv reality tattoo.

• Quelle est pour toi une « bonne journée tattoo » ?
Une bonne journée tattoo pour moi c’est un bon café, une bonne musique, des heures à tatouer dans la bonne ambiance, un client satisfait de mon travail, rentrer chez moi avec de la bonne fatigue, celle d’être fière du projet réalisé et pour finir, l’apéro !